Actualité

16/02/2020 à 00:04:00

ATELIER DE LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS EN UNION DES COMORES

Le mardi 26 novembre 2019, s’est tenu à Comor’lab, un atelier de formation sur la passation de marché public en union des Comores. Cet événement a démarré à 9h et présidé par Monsieur Ibrahim Mze Mohamed, coordinateur du projet RCIP4. Cet atelier est présenté par un expert tunisien, Monsieur Sabri Boukthir représentant par ailleurs la société SIMAC.

Cet atelier avait pour objet, une présentation des outils de numérisation des activités de passation de marche public en union des Comores d’ici fin 2020 début 2021. La passation des marchés publics en union des Comores nécessite une réorganisation complète. Il y a des institutions chargées de la passation des marches aussi bien au niveau national qu’à l’international. On constate que le processus de passation des marchés publics comme l’a dit l’expert Sabri Boukthir, se fait souvent sans le respect des règles. Donc la numérisation des activités va donner plus d’avantage en utilisant les nouvelles technologies. L’expert en passation des marchés publics, a fourni à travers cette présentation les différentes étapes et les mécanismes des appels d’offres devant être mises en œuvre.

Parmi les éléments essentiels de l’informatisation des activités de passation des marchés publics, on peut citer :

 

-     L’identification des entreprises potentielles susceptibles de répondre aux catégories d’offres.

-     L’identification des marchés nationaux ou internationaux.

-     Encourager les investisseurs à consulter régulièrement la plateforme des appels d’offres en temps réel.

-     Favoriser l’égalité, la transparence et la non-discrimination des postulants et éviter la passation de gré à gré.

 

L’expert a aussi émis plus de 21 recommandations visant le respect des dispositions réglementaires. Parmi ces recommandations, on peut citer, le cadre institutionnel, la capacité de gestion, la transparence du système de passation de marché public…

 

Parmi les intervenants, des entrepreneurs de taille dont Monsieur NAGIB DAROUECHE Directeur de SCPMC, se sont offusqués des pratiques courantes sur les passations des marchés publics. D’autres ont mis en avant l’idée de de faire une forte sensibilisation dès la mise en ligne du site, étant entendu que rares sont les entreprises comoriennes qui utilisent les nouvelles technologies.

Monsieur AHAMADA ALI chargé du suivi du projet CAF financé par AFD demande une participation citoyenne pour la réussite du projet. 

Evénement à la une

06/11/2017

Séminaire sur la régulation économique et l'interconnexion avec Laurent Gilles du 6 au 8 Novembre 2017   Détails

Dernière vidéo

Atelier sur "la sensibilisation des opérateur...