Actualité

20/12/2016 à 07:20:04

La nécessite de la concurrence : Interview de Nancy Sundberg, administratrice principale de programme du Bureau de Développement des Télécommunications de l’UIT

1-En quoi la concurrence est- elle importante ?

Un marché compétitif est en effet essentiel pour attirer l'investissement, stimuler la croissance, booster l'innovation et diversifier le choix offert aux consommateurs. Il n'est pas surprenant que la concurrence soit aujourd'hui la norme dans la plupart des marchés des TIC dans le monde. De multiples mesures ont été prises au cours de la décennie précédente pour renforcer la concurrence sur le marché des télécommunications.

2- Est- elle avantageuse pour les opérateurs, et à quelles conditions ?

La concurrence permet aux opérateurs de diversifier leurs sources de revenus de par l’interconnexion de leurs réseaux avec les nouveaux entrants, notamment par l’accroissement du nombre d’abonnés dans le marché, de la location de certaines parties du réseau. Elle nécessite cependant des règles du jeu non discriminatoires.

3- Comment les consommateurs peuvent- ils en tirer profit ?

Les marchés plus compétitifs obligent les entreprises à prêter davantage attention aux besoins des consommateurs, ce qui a pour effet de tirer les prix vers le bas et la qualité de service et l’innovation vers le haut.

4- Pourquoi avez-vous affirmé que la concurrence dans les TIC est –elle la norme (quelques chiffres?)

Une majorité de pays (70%) ont ouvert les services de téléphonie de base (locaux, nationaux et internationaux) à la concurrence. Les segments téléphonie mobile et Internet demeurent les plus concurrentiels, leur régime ayant été libéralisé par plus de 95% des pays. Tous les segments de marché n'ont pas évolué au même rythme.

5- Y a –t-il un modèle réglementaire pour favoriser le développement des TIC ? Quels seraient ses principes ?

Pour répondre aux attentes d'un écosystème numérique en rapide évolution, les décideurs et les régulateurs doivent adapter et élaborer des cadres réglementaires plus souples, innovants et légers. Bien sûr, le défi à relever est de faire en sorte que ces cadres aillent au-delà du secteur clé traditionnel des télécommunications pour tenir compte des multiples facettes et de la dimension multi-parties prenantes du monde numérique. Les régulateurs participants aux différentes éditions du colloque mondial des régulateurs de l’UIT ont adoptés des lignes directrices qui indiquent notamment que les modèles réglementaires doivent être plus souples, innovants, ciblés, légers, non discriminatoires, neutres du point de vue des technologies et des services. Ils doivent encourager la concurrence, l'innovation et la croissance en déterminant les marchés appropriés et en identifiant les positions de force sur le marché et les abus en la matière ; ils doivent également favoriser le déploiement des réseaux de prochaine génération et l'accès à ces réseaux ainsi que l'adoption des applications et des services large bande par tous et encouragent le partage des infrastructures, l'accès ouvert et le dégroupage.

Ils doivent moderniser et redéfinir l'accès universel et encourager les partenariats public-privé (développement des réseaux des collectivités territoriales afin de promouvoir l'accès et le service universels), élargissent le service universel au-delà du déploiement du réseau en s'efforçant d'offrir à tous l'accès au monde numérique sur la base de modèles d'activité économique durables.

                                                                   

Dernières actualités