Mot du Directeur Général

Après 8 ans d’existence, l’ANRTIC confirme d’année en année, sa capacité à faire de la régulation des Technologies de l’Information et de la Communication, la colonne vertébrale du développement économique et social de l’Union des Comores, malgré les lourds défis qui s’érigent sur son chemin. Le secteur des TIC dans notre pays est en train d’opérer une révolution discrète pour laquelle l’ANRTIC demeure le chef d’orchestre.

L’entrée de TELCO sur le marché des télécommunications, rendu possible par la revue d’ensemble de l’environnement légal et réglementaire, a permis d’enclencher une dynamique concurrentielle dont les effets sont aujourd’hui perçus par tous. Toutefois, quelques déficits demeurent avant de parfaire le fonctionnement du marché et permettre à l’ANRTIC d’exercer pleinement son pouvoir de contrôle et d’ajustements éventuels.

Les tarifs de communications, de la connexion internet et des SMS étant aujourd’hui sensiblement réduits, nous devons à présent cibler la qualité de service et les initiatives de renforcement des capacités pour que d’autres catégories particulières de la population, telles que les personnes vivant dans les zones rurales et les personnes démunies, puissent profiter des bienfaits des TIC.

La corrélation entre essor des TIC et croissance économique étant aujourd’hui mise en évidence, nous ne cessons de redoubler d’efforts pour promouvoir un secteur transversal au profit d’une vision d’ensemble des acteurs. C’est pourquoi l’ANRTIC, en partenariat avec le projet RCIP-4 de la Banque Mondiale, compte mettre en œuvre une série de projets stratégiques, au premier rang desquels, le lancement prochain des fournisseurs d’accès et de services internet et l’appui technique à la création d’un réseau gouvernemental au service de l’efficacité de l’action publique.

En effet, l’ANRTIC souscrit entièrement à la ligne politique du Gouvernement, traduite par une tendance générale des actions vers l’émergence des Comores à l’horizon 2030. Une ambition dont la réussite dépendra de la nécessaire redynamisation et la définition d’une stratégie nationale des TIC. Une stratégie volontariste articulée autour de la libération des talents et de la création d’emplois d’avenir pour les jeunes diplômés. 


Said Mouinou Ahamada,

Directeur Général de l'ANRTIC

Evénement à la une

06/11/2017

Séminaire sur la régulation économique et l'interconnexion avec Laurent Gilles du 6 au 8 Novembre 2017   Détails

Dernière vidéo

Atelier sur "la sensibilisation des opérateur...