Secteur des TIC

Le secteur des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) est en pleine mutation partout dans le monde. Les services se diversifient, les marchés s’ouvrent à la concurrence, les états restructurent leurs opérateurs historiques et les privatisent. Notre pays n’est pas en reste dans cette tendance généralisée car la politique sectorielle des TIC en Union des Comores consiste à faire de ce secteur un facteur de développement socio-économique du pays. Et pour atteindre cet objectif, il est nécessaire de bâtir une infrastructure de télécommunication performante et fiable, d’instaurer un cadre juridique et réglementaire propice au développement, favoriser et promouvoir la diversification des applications et des services par l’introduction de la concurrence.

La loi des TIC N° 007/AU du 15 janvier 2008 définit le cadre réglementaire régissant le secteur en Union des Comores. En guise d’application de cette loi, deux décrets ont été publiés le 23 juin 2009, l’un portant sur les modalités pratiques d’application de la loi en matière de gestions des ressources rares, d’interconnexion des réseaux, de tarification, de service universel et de concurrence (décret N° 064/PR), l’autre portant sur la création, l’organisation et le fonctionnement de l’Autorité Nationale de Régulation des Technologies de l’Information et de La Communication (l’ANRTIC, décret N° 065/PR).

La mise en place de l’Autorité Nationale de Régulation des TIC en Union des Comores est donc une avancée notable dans le processus de réorganisation de ce secteur clé de l’économie nationale. Cette institution mérite donc le soutien total de l’Etat, des acteurs privés et civils notamment les opérateurs des TIC et les associations des consommateurs pour pouvoir faire des TIC un vrai levier pour le développement économique et social de notre pays.

Les cadres de cette jeune institution, qu’ils soient ingénieurs, économistes, juristes ou administrateurs, sont tous animés d’une volonté ferme de réussir dans ce nouveau métier de régulateur du secteur des TIC et, dans l’exercice de leurs fonctions, agiront conformément à des valeurs telles que le professionnalisme, le sens de la responsabilité, l’engagement, l’honnêteté, l’intégrité, le respect et la confiance. Ces valeurs sont mises en exergue dans une charte de bonne conduite à laquelle doit adhérer chacun des employés de l’ANRTIC.

Dernières actualités